La biomasse forestière : Un énorme potentiel pour l’économie des Laurentides

Notre forêt regorge d’une ressource renouvelable qu’est le bois. Quand on pense à tous les résidus forestiers (résidus de récolte, arbres morts, branches …) il y a là un immense potentiel pratiquement inexploité que l’on appelle la biomasse forestière. En plus d’offrir une solution de remplacement aux produits fabriqués à partir du pétrole, la transformation de cette biomasse permettrait la consolidation de notre industrie forestière régionale.

Aujourd’hui, divers conférenciers provenant de centres de recherche, d’institutions d’enseignement et d’entreprises sont venus à Mont-Laurier afin d’outiller et motiver les gens de la région des Laurentides à saisir les opportunités qui découlent de cette ressource renouvelable. Plus d’une cinquantaine de personnes composait l’auditoire dont une quinzaine d’entreprises issues du secteur forestier et de la transformation du bois ainsi que des organisations œuvrant pour le développement économique de la région. Selon Frédéric Houle, directeur général du CLD d’Antoine-Labelle, devant l’engouement sur les marchés des produits issus de la biomasse forestière, la région se doit de saisir cette opportunité « C’est pour cette raison que nous nous sommes associés à Signature Bois Laurentides pour organiser l’événement d’aujourd’hui ».

Usine de bioproduits dans la région

Marc-André Hinse, ingénieur forestier ainsi que Benoit Deschenes-Simard, doctorant en chimie et enseignant au Centre collégial de Mont-Laurier ont profité de la journée pour tenir un point de presse concernant un projet de validation technologique et d’analyse de marché d’un procédé de transformation de la biomasse en vue de la mise sur pied d’une usine de bioproduits dans les Hautes-Laurentides. Cette usine utilisera la fibre de bois pour produire des molécules chimiques plateformes, éléments clés de l’industrie de fabrication de polymères. Ce projet est issu d’un partenariat de trois entreprises de la région et de M. Raymond Le Van Mao, professeur émérite de l’Université Concordia qui a développé le procédé. Les trois entreprises sont : Les Exploitations JYB Papineau inc., La Coopérative forestière des Hautes-Laurentides et les Créations Madéro.

« Nous désirons tout d’abord procéder à un exercice de validation technologique afin de mettre en place les conditions gagnantes pour le développement de cette entreprise » - Marc-André Hinse, ing.f., Services Bioforêt.

Consolidation et croissance de l’industrie forestière régionale par la valorisation de la biomasse forestière

La filière forestière et de la transformation du bois de la région fait face à différents enjeux. Le manque de preneurs pour certains produits peut devenir un frein pour des entreprises qui connaissent actuellement une forte ascension. « Prenons l’exemple d’une usine de sciage qui produit une quantité peu valorisée d’écorce, de sciure et de copeaux de bois. Comme industrie nous devons être en mesure de nous doter d’une stratégie de développement industriel pour développer des produits d’avenir à valeur ajoutée. La bioéconomie est une filière prometteuse pour arriver à ces fins.» - Justine Q. Ethier, directrice générale, Signature Bois Laurentides.

Toutes les nouvelles »

Tourisme Hautes Laurentides
Quad Aventure Laurentides
Vélo Hautes Laurentides
Rouge la Vallée
Carte des municipalités des Hautes-Laurentides