Le CLD octroie 24 000$ pour la culture de l'asclépiade dans la région

Alors qu’un entrepreneur québécois vient tout juste de commercialiser le tout premier manteau d’hiver isolé à l’asclépiade, six producteurs locaux de cette plante aux multiples possibilités se partagent une aide financière de 24 000 $ provenant du CLD de la MRC d’Antoine Labelle en vue de soutenir le développement de cette culture.

Alors qu’un entrepreneur québécois vient tout juste de commercialiser le tout premier manteau d’hiver isolé à l’asclépiade, six producteurs locaux de cette plante aux multiples possibilités se partagent une aide financière de 24 000 $ provenant du CLD de la MRC d’Antoine‑Labelle en vue de soutenir le développement de cette culture.

Aussi appelée Soie d’Amérique, cette indigène a longtemps été une mal-aimée, cependant les producteurs la regardent dorénavant d’un autre œil tout comme le CLD de la MRC d’Antoine‑Labelle qui en soutient activement la culture par un prêt de 4 000 $, sans intérêt et sans remboursement avant la première récolte dans trois ans, à six producteurs de la région. Ceux-ci dédieront le prêt à l’achat de chaux afin d’améliorer la qualité du sol. Ce prêt représente des économies de plus de 9 000 $ pour ces producteurs. De plus, par le biais du fonds destiné à la mise en œuvre du Plan de développement de la zone agricole de la MRC d’Antoine-Labelle, la MRC a octroyé 3 000 $ pour les services d’un spécialiste du Groupe Conseil Agricole des Hautes‑Laurentides qui assurera un suivi auprès des producteurs.

Une opportunité à développer

Suite à une étude effectuée en 2015, il appert que la culture de l’asclépiade a un important potentiel de développement et de rentabilité sur notre territoire. Le CLD de la MRC d’Antoine‑Labelle, toujours à l’affût d’opportunités de marché, y voit un excellent moyen de valoriser les terres marginales de la région et de générer des revenus agricoles supplémentaires. Conscient de la part de risque que cette culture comporte, monsieur Frédéric Houle, directeur général du CLD d’Antoine-Labelle, réaffirme que la mission du Centre local de développement est d’accompagner les entrepreneurs dans leurs démarches et de mettre en place des conditions gagnantes pour l’augmentation de l’activité économique, même si cela signifie parfois de partager un risque. « La première fois que madame Catherine Goulet, responsable de la mise en œuvre du plan de développement de la zone agricole de la MRC d’Antoine-Labelle, m’a parlé de ce projet, j’ai tout de suite compris qu’il y avait un train en direction d’un secteur inexploré avec fort potentiel de succès. C’est pourquoi, j’ai présenté aux administrateurs cette belle occasion de valorisation supplémentaire des terres de notre région », précise-t-il.  

Pour la saison 2016, les six producteurs participant à ce projet novateur consacreront dix hectares chacun à la culture de l’asclépiade.  C’est en novembre prochain que les résultats de ce projet-pilote seront connus. Si cet essai s’avère concluant, la marge de moyenne pourrait s’élever à 1 500 $/ha par année, ce qui est bien au-delà de la marge générée par les grains.  Qu’on la nomme asclépiade, soie d’Amérique ou encore soyer du Québec, cette ancienne mauvaise herbe n’a décidément pas fini de faire parler. Les manteaux d’hiver isolés à l’asclépiade, uniques au monde, ont déjà fait leurs preuves sur l’Everest. « Nous sommes confiants de l’énorme potentiel d’une telle culture dans notre région », mentionne M. Houle.

Le CLD d’Antoine-Labelle poursuit sa mission d’apporter une aide à plusieurs niveaux au démarrage d’entreprises ou encore pour la consolidation et le développement d’entreprises existantes. « Ce qu’il faut retenir, c’est que le CLD est toujours présent pour donner un coup de main aux entrepreneurs, peu importe les secteurs d’activités » de conclure M. Houle. 

- 30 – 

Source :    Frédéric Houle

                 Directeur général

Télécharger le fichier

Toutes les nouvelles »